Comment choisir son oscilloscope ?

L’oscilloscope est un appareil performant qui est venu compléter les insuffisances du multimètre. Ce dernier ne permettait pas d’effectuer des mesures sophistiquées par exemple les variations de la tension alternative ou continue au cours du temps. L’oscilloscope permet de faire les mesures caractéristiques des signaux électriques. C’est un outil indispensable pour tout ingénieur. Tout comme pour les multimètres et d’autres instruments, l’avancée de la technologie a facilité la tâche des utilisateurs avec l’avènement de l’oscilloscope numérique. Même s’il reste encore quelques modèles de l’oscilloscope analogique sur le marché, le numérique est largement plus utilisée aujourd’hui. Mais pour choisir son oscilloscope il est important de connaitre les critères principaux de sélection d’un tel outil pour un choix plus optimal. Voici un guide d’achat et une sélection des meilleurs oscilloscopes de 2018 !

Les critères de sélection d’un oscilloscope

Oscilloscope-signal

La largeur de bande

La bande passante est la spécification que la plupart des ingénieurs considèrent en premier lorsqu’ils sélectionnent un oscilloscope. En règle générale, la bande passante de votre oscilloscope doit être au moins cinq fois supérieure à la fréquence d’horloge numérique la plus rapide de votre système testé. Si votre oscilloscope répond à ce critère, il capture jusqu’à la cinquième harmonique avec une atténuation de signal minimale. Ce paramètre permet de déduire la fréquence maximale qui a la capacité de passer à travers les amplis d’entrée. Il est préférable que la valeur qui lui correspond soit supérieure à la fréquence maximale que vous envisagez de mesurer Ce composant du signal est très important pour déterminer la forme globale de vos signaux numériques.

Le taux d’échantillonnage

La fréquence d’échantillonnage représente la vitesse à laquelle le convertisseur analogique-numérique (ADC) de l’oscilloscope est numérisé afin de numériser à son tour le signal entrant. D’après une thèse, la fréquence d’échantillonnage d’un oscilloscope doit être doublement plus rapide que la composante de fréquence la plus élevée du signal mesuré. Cependant, un échantillonnage à deux fois la composante de fréquence la plus élevée n’est pas suffisant pour reproduire avec précision les signaux dans le domaine temporel. Pour numériser avec précision le signal entrant, la fréquence d’échantillonnage en temps réel de l’oscilloscope doit être d’au moins trois à quatre fois sa bande passante.

A lire aussi : Comment utiliser un oscilloscope ?

La quantité de mémoire

La quantité de mémoire dont vous avez besoin dépend de la durée totale pendant laquelle vous allez effectuer la mesure. Si vous essayer de capturer une longue période avec une haute résolution, vous avez surement besoin de plus de mémoire.

Mode d’échantillonnage

La plupart des oscilloscopes sont dotés de deux modes d’échantillonnage notamment l’échantillonnage en temps réel (RST) et l’échantillonnage équivalent en temps (ETS). Ils sont spécifiés en méga ou en giga-échantillons par seconde (MS / s ou GS / s). Lors de l’évaluation des oscilloscopes il est important de connaitre le type d’échantillonnage auquel s’applique la spécification. Pour bien vendre, les constructeurs listent souvent les spécifications bien élevées, ce qui n’est pas souvent le cas. Cependant l’échantillonnage ETS ne fonctionne qu’avec des signaux répétitifs car il construit les vers d’ondes au cours d’acquisitions successives. Si les signaux mesurés sont unique, transitoire ou variables, il est recommandé d’utiliser l’échantillonnage RTS qui est généralement de deux fois inférieur à la fréquence d’échantillonnage par rapport à l’ETS.

Pour lire un Test : Test et Avis de l’oscilloscope Gochange EONE9izFyEbc0